fbpx

Comment accélérer la digitalisation du pilotage financier de son entreprise ?

De la facturation à la gestion du poste clients en passant par le recouvrement de créances, la crise que nous traversons a révélé la fragilité technologique de nombreuses entreprises. Quelles sont les solutions de financement innovantes ? Comment y accéder ? Sur quels partenaires et écosystèmes de proximité s’appuyer ?

Sommaire :

Alors que certains pensaient que la numérisation de leurs process financiers était suffisante, ils se rendent compte qu’ils ne sont qu’au début de leur réelle transformation digitale. C’est un constat que l’on observe particulièrement sur la gestion du poste clients, en cas de retard de paiement et sur le recouvrement de créances. 

« La transformation digitale c’est un changement radical de l’organisation et du modèle économique de l’entreprise qui doit s’accompagner d’une prise de conscience collective » explique Fabrice Develay, fondateur de la plateforme en ligne GCollect dédiée au recouvrement de factures.

« L’industrie financière est en avance dans sa digitalisation mais les petites et moyennes entreprises, celles de l’économie réelle, sont plus en retard », regrette Joëlle Durieux directrice générale du pôle de compétitivité mondial Finance innovation.

« Dans les entreprises industrielles, on pense d’abord transformation de l’outil de production et de commercialisation, la digitalisation de la fonction finance arrive très tard voire en dernier », confirme Xavier Roy, directeur général de France Clusters, un hub sur les nouveaux outils d’accélération pour les PME.

Une digitalisation du poste clients insuffisante

La transformation digitale est un changement de culture qui doit permettre d’améliorer les performances et surtout la compétitivité des entreprises. Une étude récente de Cap Gemini souligne que moins de 10% des entreprises peuvent être considérées comme expertes du digital.

« Ce sont celles qui ont investi dans les nouvelles technologies, qui ont modifié leur organisation en profondeur, qui sont aujourd’hui capables de s’adapter rapidement aux dernières tendances » explique Fabrice Develay, de la fintech GCollect.

« Aujourd’hui celles qui réussissent le mieux sont celles qui ont vaincu la peur de perturber les habitudes de travail de leurs collaborateurs ». Les responsables qui hésitent à passer le cap de la digitalisation sont encore trop nombreux.

La transformation digitale impacte 4 axes :

  • la stratégie
  • l’organisation
  • la technologie
  • la culture d’entreprise

« L’important c’est d’initier le changement, de faire le premier pas », explique Fabrice Develay qui a eu l’idée de lancer le collectif Smart Recouvrement avec 5 autres acteurs de la transformation digitale du poste clients.

Un écosystème autour de la gestion du poste clients

Pour le collectif Smart Recouvrement l’économie de demain sera une économie d’alliance, une économie de valeurs qui passe notamment par 4 piliers :

●  L’Éthique : pour agir avec professionnalisme et en toute transparence.

●  Des Solutions : pour proposer des alternatives et faciliter le règlement des factures dans le temps.

●  Des Technologies : pour proposer des innovations qui simplifient l’accès
à tous aux outils digitalisés.

●  Le Dialogue : pour privilégier l’échange afin de trouver des solutions à
l’amiable.

Les six fintechs Aston iTF, GCollect, Libeo, Trésoria, Factomos et StreamMind qui se sont réunies dans ce collectif Smart Recouvrement se présentent comme le continuum digital des besoins des entrepreneurs en matière de gestion du poste clients. Un manifeste  a été publié, soutenu par le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation et Ronan le Moal, co-fondateur de West Web Valley.

« Ces fintechs ont su se regrouper et prendre des solutions rapides pour aider les chefs d’entreprise à renouer avec l’activité et la croissance rapidement » souligne Joëlle Durieux.

La directrice générale de Finance Innovation en mesure tout l’enjeu :

« Je salue cette initiative car la digitalisation des entreprises petites, moyennes ou grandes est un facteur clé de résilience, de compétitivité et de maintient de l’emploi, donc c’est stratégique ».

Guider le chef d’entreprise vers les solutions de trésorerie innovantes

« Durant le confinement, on a constaté que les entreprises non digitalisées rencontrent des difficultés pour se financer », explique Tiffany Tinperman co-fondatrice de Trésoria. « On voit que les partenaires financiers manquent de visibilité sur les perspectives de reprise et de croissance de ces entreprises sous-digitalisées, donc il y a un vrai enjeu pour elles » précise t-elle. « Notre rôle est de guider le chef d’entreprise vers le bon partenaire en fonction de ses besoins ».

Trésoria est une fintech bordelaise labellisée par Finance Innovation en décembre 2019. Elle est membre du collectif Smart Recouvrement. Son objectif : faciliter l’accès au financement des TPE et PME grâce à plus de 50 partenaires.

« Ce sont des solutions innovantes souvent méconnues des chefs d’entreprise et pourtant elles interviennent bien en complément des solutions bancaires traditionnelles » explique Tiffany Tinperman.

Trésoria rend le financement accessible à tous et couvre l’ensemble du territoire.

« Les entreprises qui ont obtenu le prêt garanti par l’Etat s’inquiètent de leur endettement et pour leur trésorerie », ajoute t-elle. « Certaines entreprises ont rajouté une couche d’endettement qui n’était pas prévue, elles vont avoir des dettes fiscales à rembourser, des loyers, 3 mois de chiffre d’affaires perdu et donc elles sont aujourd’hui en recherche de solutions innovantes pour la gestion de leur trésorerie qui ne rajoutent pas un endettement supplémentaire ».

Avec le collectif Smart Recouvrement, l’objectif est justement de proposer des services pour la gestion du cash et du poste clients.

Une plateforme en ligne pour le recouvrement de créances

Fabrice Develay a créé une plateforme pour les impayés afin de rendre accessible et transparent le recouvrement des factures. GCollect est la 1ere plateforme de recouvrement de créances indépendante. « Nous mettons en lien les entrepreneurs qui ont des factures impayées avec un prestataire qui est soit un huissier de justice soit une société de recouvrement » explique le fondateur de la plateforme. L’innovation réside dans les algorithmes qui calculent l’honoraire de recouvrement le plus compétitif.

« Ce n’est pas le prestataire qui l’impose à son client » explique Fabrice Develay.

Autre innovation : en cas de grain de sable dans un recouvrement en cours, une rotation des factures permet de multiplier les chances d’encaissement.

« Si un prestataire 1 n’a pas réussi pour des raison x ou y à encaisser l’impayé, on va basculer sur un prestataire 2, c’est-à-dire un autre huissier de justice ou une autre société de recouvrement ».

GCollect facilite et favorise ainsi le recouvrement amiable qui reste 7 fois moins cher que le judiciaire.

Découvrir  Voir le webinar

 

Professionnels du recouvrement

Vous cherchez un levier de croissance ? Etre abonné à notre plateforme permet d'acquérir une nouvelle clientèle.

7 avenue de l'Opéra
75001 Paris
contact@gcollect.fr
+33 1 44 50 02 83

Suivez-nous