fbpx

Covid-19 : Comment optimiser sa trésorerie et protéger son entreprise ?

Avec la crise sanitaire liée au COVID-19, la trésorerie des entreprises est sous tension. Les dirigeants doivent plus que jamais obtenir le règlement de leurs clients tout en payant leurs fournisseurs, les charges et les salaires…

Sommaire :

« Le cash sera le point clé dans les mois qui viennent » explique Ronan Le Moal co-fondateur de West Web Valley. Selon l’ancien dirigeant du groupe Crédit Mutuel Arkéa l’impact du COVID-19 sur l’économie rend plus compliqué le financement des entreprises.

« Les financeurs, déjà sélectifs, vont l’être davantage et soutenir les entreprises dont ils pensent qu’elles passeront le cap et ils risquent d’abandonner les autres » précise t-il.

Dans ce contexte, le maintien d’une chaîne de confiance entre clients et fournisseurs est donc essentiel.

Accompagner les dirigeants pour faciliter le paiement

La situation oblige la plupart des entreprises à se recentrer sur la gestion de leur trésorerie. Mais les interrogations sont nombreuses : Comment générer du cash ? Peut-on relancer ses clients ? Quel ton adopter pour préserver une bonne relation commerciale ? Quel fournisseur payer ? Et comment se coordonner avec son comptable et ses équipes en télétravail ? Si un client ne paye pas, comment recouvrer sa facture ? Afin d’apporter des solutions, un collectif de startups s’est crée à l’initiative de la plateforme pour les impayés GCollect. Ensemble elles lancent le smartrecouvrement.

« C’est une démarche qui privilégie le dialogue et la transparence dans les relations entre clients et fournisseurs, couplée à des solutions technologiques pour faciliter le paiement des factures, toujours à l’amiable » explique Fabrice Develay, le fondateur de GCollect.

La première étape de cette démarche concerne la relance des clients qui ne payent pas.

Facturation clients : comment bien s’organiser de la facture à la relance ?

Vos clients doivent être votre priorité absolue. Ils traversent tous la crise. Quel est votre plan ? Qu’êtes-vous prêt à faire ou pas vis-à-vis de leurs attentes de paiement ? Avez-vous pensé à réaligner vos vendeurs sur d’autres postes notamment celui de la gestion du poste client ? « Il va falloir faire plus avec moins » explique Aymeric Dupas directeur général d’Aston iTF, logiciel de recouvrement de créances. Dans le cadre de cette crise les comportements de paiement vont en effet changer. Il faut être capable de l’anticiper.

« Il faut être en mesure d’avoir en temps réel tous les indicateurs nécessaires concernant sa position de cash » souligne Aymeric Dupas.

Pour lui, la clé c’est d’avoir les bons outils.

« Il va falloir s’assurer que toutes les factures ont été relancées via un système d’automatisation intelligent car c’est impossible manuellement ».

Aujourd’hui, seules 10% des entreprises sont équipées de tels outils.

Participer plus activement au processus de règlement

La chaîne de paiement, de la réception d’une facture à son règlement est souvent archaïque et non efficiente. Les questions à se poser selon Christelle Arquié responsable marketing de Libeo sont les suivantes :

« Pouvez-vous simplifier la tâche à vos clients ? Votre facturation est-elle claire? Arrive-t-elle au bon endroit ? ».

Il faut partir du postulat que le client qui ne paye pas n’est pas nécessairement de mauvaise volonté. Le non paiement peut être du à un raté dans le processus. Beaucoup de factures sont encore reçues par courrier ou par mail, elles sont rangées dans des classeurs, parfois listées sur des tableaux Excel. On attend la date du règlement et souvent ça manque de relances automatisées.

« Cette crise, c’est l’opportunité de revoir la façon dont on fait les choses », explique Christelle Arquié. « Faites un audit de vos pratiques et adoptez une logique de CRM ».

Pour Fabrice Develay, il faut accompagner et encourager les dirigeants.

« C’est le moment pour les entreprises d’accélérer leur transformation digitale et pour ceux qui ne l’ont pas fait de le faire car il n’est pas trop tard ».

Une opportunité à saisir, donc, d’autant plus que les startups du collectif smartrecouvrement offrent en gage de solidarité avec les entreprises un accès gratuit ou facilité à leurs solutions.

Comment engager des actions de recouvrement en privilégiant l’amiable ?

« Le client défaillant n’est pas un adversaire, c’est la situation qui l’est. Faire face à un impayé n’est pas une situation d’échec », souligne Fabrice Develay. . « C’est la confiance qui est la pierre angulaire de tout » insiste Ronan Le Moal.

Créer les conditions du dialogue c’est justement la volonté de la plateforme pour les impayés GCollect. Elle est la seule à faciliter le recouvrement amiable des créances en mettant en relation gratuitement les entreprises qui ont des impayés avec les professionnels du recouvrement. Avantages : GCollect s’occupe de tout, pas de minimum de montant, préservation de la relation client et maîtrise des coûts.

« Nous avons pensé le recouvrement avec des outils techno. Nos innovations bousculent à la fois l’approche traditionnelle du recouvrement par les entreprises mais aussi les métiers du recouvrement tant chez les huissiers de justice que chez les sociétés de recouvrement », explique Fabrice Develay.

Son crédo, imposer une éthique.

« En prenant soin de ma trésorerie je prends soin de celle des autres » ajoute t-il. « Tous les êtres humains préfèrent éviter des pertes plutôt que d’obtenir des gains car la peur nous tient constamment en alerte aujourd’hui ».

Quelles pratiques « smart » adopter pour se faire payer ?

La révolution du recouvrement de créance passe par le digital mais les pratiques, elles, doivent évoluer. Et c’est encore plus vrai avec la crise liée au Covid-19. Le smartrecouvrement  est né de ce constat.

Les 4 piliers du smartrecouvrement :

1. Une éthique :
il est normal d’être payé. Mais il faut garder mesure dans les actions menées notamment pour préserver une relation à l’amiable avec ses clients.

2. Des solutions :
le règlement du litige se trouve dans les réponses proposées. Il convient d’adapter les procédures, en orchestrant la relation, et en proposant le recouvrement modulable.

3. Des technologies :
faire plus simple, plus rapide et plus économique. L’innovation offre, de nouvelles perspectives avec des outils interfacés et accessibles au plus grand nombre.

4. Du dialogue :
la confiance est au cœur de l’économie. La transparence et le langage clair doivent accompagner les échanges pour une relation inter-entreprises fiable.

Un webinar dédié à la gestion de trésorerie disponible en replay

Le collectif smartrecouvrement souhaite mettre en avant le respect des engagements propres à une économie de marché tout en y associant une démarche positive et éthique de résolution des problèmes de paiement. Pour en savoir plus sur cette démarche, un webinar dédié à la gestion de trésorerie en ce temps de crise a été organisé à l’initiative de GCollect avec le soutien du pôle de compétitivité Finance innovation. Invité de marque : Ronan le Moal, co-fondateur de West Web Valley et ancien dirigeant du groupe Crédit Mutuel Arkéa.

Cet événement 100% en ligne apporte des réponses opérationnelles aux questions suivantes :

  • Quelles optimisations du poste clients, de la facture aux relances ?
  • Comment engager des actions de recouvrement en privilégiant l’amiable ?
  • Comment maîtriser et piloter le paiement des fournisseurs ?
  • Pourquoi et comment s’appuyer sur les aides publiques et la solidarité nationale ?
Découvrir  Voir le webinar

 

Professionnels du recouvrement

Vous cherchez un levier de croissance ? Etre abonné à notre plateforme permet d'acquérir une nouvelle clientèle.

7 avenue de l'Opéra
75001 Paris
contact@gcollect.fr
+33 1 44 50 02 83

Suivez-nous