Trésorerie : comment éviter les délais de paiement à rallonge ?

Relancer intelligemment, privilégier les procédures à l’amiable, insuffler la culture du cash dans l’entreprise… Voici quelques conseils pour encaisser au plus vite du chiffre d’affaires.

Ce n’est pas nouveau, les délais de paiement en France sont historiquement longs. Mais aujourd’hui, c’est encore pire. (…) Le comité de crise sur les délais de paiement a, de son côté, lancé une alerte début mai sur la situation, notamment sur l’émergence de nouvelles pratiques de la part de certaines entreprises (absence de validation de facture, retard dans l’émission de bons de commande, prix revus à la baisse…).

« Aujourd’hui, toutes les factures vont avoir leur importance, même celles de 500 euros », alerte Fabrice Delevay, CEO de GCollect, marketplace de recouvrement.

En particulier pour les entreprises qui n’ont pas obtenu de prêt garanti par l’Etat (PGE) mais dont une partie du chiffre d’affaires « dort » à l’extérieur. Récupérer son dû n’est pas évident, en particulier en période de crise. Le JDN a demandé à plusieurs experts de livrer leurs conseils pour diminuer les délais de paiement. 

Privilégier des factures dématérialisées

Pour recouvrer une facture, il faut d’abord s’assurer qu’elle est en règle et qu’elle ne fait pas l’objet de litige. (…) Si ce n’est pas fait, adoptez les factures électroniques, bien plus pratiques et traçables que le papier. De plus, il y a fort à parier que les factures papier ne soient plus du tout acceptées d’ici quelques années, donc autant s’y préparer. Depuis le 1er janvier 2020, il est obligatoire d’utiliser la facturation électronique si vous vendez des biens ou services aux organismes publics et d’accepter les factures dématérialisées entre entreprises privées. Il existe de nombreux services de dématérialisation de factures ainsi que des logiciels de trésorerie qui intègrent cette brique.

Privilégier un règlement à l’amiable 

« Privilégiez toujours les procédures à l’amiable et le dialogue. Cela permettra de trouver des arrangements pour ne laisser personne sur le bord de la route », préconise Fabrice Delevay. De plus, l’amiable ne coûte rien contrairement à un recouvrement judiciaire.

Documentation