Six Fintechs se mobilisent pour produire la charte du « Smart recouvrement »

Pour mieux comprendre les objectifs et les enjeux de cette initiative, Finance Mag a interviewé pour vous 3 de ces 6 start-up : Libeo, Gcollect et Aston iTF.

Le 6 mai dernier, six acteurs de l’écosystème fintech français se sont réunis pour donner naissance à l’initiative « Smart recouvrement ». Soutenue par Finance Innovation, elle a pour objet de prôner les meilleures pratiques en terme de recouvrement et de gestion de la trésorerie, mesures particulièrement importantes pour les entreprises en temps de crise. Retour sur les principales lignes de ce projet avec trois de ses instigateurs. 

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre entreprise en quelques lignes ? 

Fabrice Develay : En 2017, j’ai eu la conviction que le recouvrement devait devenir accessible à tous. J’ai créé GCollect, la première plateforme de recouvrement amiable, indépendante et 100 % digitale. La solution met en relation directe les entreprises ayant des impayés avec des professionnels du recouvrement. Elle a été très rapidement labellisée Finance Innovation.

GCollect a inventé le recouvrement nouvelle génération : le recouvrement amiable, pour le plus grand nombre, plus facile d’usage, plus innovant, plus efficace et moins cher.

Amaury de la Lance : ASTON iTF permet aux entreprises d’optimiser leur poste clients et de rentrer plus de cash avec 3 modules : Relance – Recouvrement pour réduire ses délais de paiements,  Data et AI pour une vision à 360° de ses factures en attente de règlements, Financement en mobilisant facilement ses factures auprès des banques et affactureurs.

Pierre Dutaret : Libeo permet aux entreprises de facilement régler leurs factures, et d’avoir une vue fiable et en temps réel sur leur trésorerie.

Pouvez-vous nous parler de l’initiative smart recouvrement ?

Pierre: Fabrice à été l’instigateur de cette initiative qui vise à accompagner les TPE et PME dans la gestion de leur trésorerie, particulièrement sous tension en cette période de crise.

Fabrice: Cette initiative est née avant la crise Covid, j’ai échangé avec Pierre et Amaury, qui ont immédiatement adhéré à mon idée. Réfléchir, échanger, partager et créer du lien autour d’une thématique commune pour entrer en communication avec différents écosystèmes créant ainsi une dynamique et facilitant les interactions entre tous.

La crise sanitaire et économique est venue renforcer notre conviction et notre volonté d’apporter une solution globale pour accompagner, aider, rassurer les entreprises et apporter notre contribution à l’effort national. Nous sommes tous acteurs, les politiques, think tank, influenceurs, grands comptes jusqu’à la plus modeste des structures.

C’est la même dynamique que celle que nous a démontrée la crise sanitaire, des soignants, en passant par les chercheurs, les boulangers, les services de nettoyages et de propreté, les grands comptes qui ont modifié leurs lignes de production pour fabriquer du gel H, des masques, des respirateurs…c’est un projet ambitieux et nous ferons tout pour être à la hauteur de ces modèles.

Amaury: L’objectif est d’apporter aux entreprises un écosystème de solutions complètes et cohérentes permettant de couvrir de A à Z le processus Order to Cash.

Comment vous est venue l’idée de créer ce “rassemblement” de fintech inédit et comment s’est passée la rencontre avec les autres signataires ? 

Fabrice: C’est une première ce collectif, mais à trois nous ne couvrions pas la gestion du poste client. Nous avons contacté Trésoria qui comme nous a été labellisée Finance Innovation.  Factomos solution de facturation plug en play, et Streammind la deeptech des paiements nous ont rejoints.

Nous contribuons tous au continuum logique et indispensable à toute entreprise qui fait ou fera de la gestion du poste client une priorité. Le point commun techno étant la très grande simplicité d’utilisation de nos solutions et leur mise en service immédiate chez le client. C’est une véritable boite à outils.

Pierre: Nous nous sommes rencontrés au sein du label Finance Innovation qui regroupe les entreprises françaises de la Fintech. La proximité de nos métiers créé des synergies !

Amaury: Lors de différents séminaires, notamment organisés par le pôle Finance Innovation, nous avons constaté que nos solutions se complétaient parfaitement et que nous partagions les mêmes valeurs.

Pourquoi avez-vous décidé de faire partie de ce collectif ? 

Amaury: Pour pouvoir apporter aux Entreprises des solutions claires et innovantes permettant d’optimiser leur trésorerie via le poste clients. Avec des partenaires de confiance, complémentaires, ayant une vision positive et transparente de ce sujet afin d’éclairer aux mieux les Entreprises.

Pierre: C’est assez naturellement que nous avons eu envie de nous regrouper : nous travaillons tous à la simplification de la gestion de trésorerie des entreprises, avec chacun sa spécialité. Nous sommes très complémentaires.

Fabrice: c’était une évidence que de démontrer qu’une économie d’alliances est aussi et surtout une économie de valeurs, celle partagée par des hommes et de femmes qui innovent en donnant du sens à leurs activités.

Quelle est la prochaine étape pour le collectif du smart recouvrement ?  

Fabrice: Que d’autres nous rejoignent en tant que membres du collectif sans que celui-ci ne devienne une armée mexicaine, je pense notamment à Red Fox et Mooncard, puis dans cette continuité que les entrepreneurs partageant nos valeurs adhèrent aux valeurs du manifeste smart recouvrement. Je sais qu’ils sont nombreux, les messages que je reçois en témoignent.

Amaury: Le paradoxe du poste clients c’est qu’il constitue le principal actif financier de l’entreprise et qu’il est souvent sous valorisé. Paradoxe d’autant plus fort dans le contexte post Covid. Notre objectif est de communiquer auprès des Entreprises pour mieux leur faire appréhender ce sujet, les informer de l’existence de solutions pertinentes. Solutions qui optimisent leur trésorerie et surtout renforcent le lien de confiance clients – fournisseurs – financeurs.

Pierre: Concrétiser nos complémentarités par des initiatives récurrentes et concertées.

Qu’attendez-vous de cette initiative ? Elle sera un succès si…?

Amaury: Nous voulons constituer un collectif de Fintechs expertes, partageant une charte de valeurs communes aux services des entreprises. La communication est le premier objectif clé : faire savoir aux entreprises que des solutions de confiance existent. Le succès sera d’aider en nombre les Entreprises à réduire leurs délais de paiements et obtenir plus de financement court terme. En particulier dans le contexte économique rude actuel…

Pierre: Notre mission c’est d’accompagner les entreprises sur l’ensemble des difficultés rencontrées dans la gestion du poste client. Le succès de l’initiative se mesurera par le nombre d’entreprise que nous accompagnerons dans les mois qui viennent.

Fabrice: On aimerait que cette initiative donne des idées à d’autres écosystèmes partageant des valeurs communes, et d’imaginer des synergies et des points de convergences pour travailler ensemble quand cela est possible. Tisser la toile de la bienveillance en somme !

Le succès n’est que l’échec de l’échec : nous apprenons tous ensemble tous les jours les uns des autres, c’est aussi le sens du collectif, être utile, être à l’écoute, être enthousiaste, et faire. Dans l’être tout en faisant.

Documentation