Le recouvrement de factures, un potentiel de business sous-exploité, qui devient accessible avec la digitalisation

Gcollect > Guides > Le recouvrement de factures, un potentiel de business sous-exploité, qui devient accessible avec la digitalisation
recouvrement creances en ligne

La résolution des retards de paiement devient un enjeu crucial. Chez les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale, le risque d’impayés est une préoccupation constante. Découvrez comment le recouvrement de créances de GCollect renforce la trésorerie et pérennise l’activité des entreprises. C’est aussi une offre digitalisée à ajouter à son métier originel. Un service additionnel qui apporte de la valeur à sa marque et des revenus complémentaires. 

Sommaire

Chapitre 1 : Pourquoi la digitalisation du poste clients est une priorité

Chapitre 2 : Adoptez une solution de recouvrement en ligne 

Chapitre 3 : Accélérez l’encaissement de vos créances impayées

Chapitre 4 : Utilisez des pratiques « smart » pour vous faire payer

Chapitre 5 : Privilégiez une solution de recouvrement sécurisée

Chapitre 6 : Intégrez la brique recouvrement digital à votre logiciel de facturation

Introduction

La transformation digitale de la fonction finance permet aujourd’hui d’optimiser la trésorerie d’une entreprise sans engager de ressources supplémentaires. L’automatisation de certaines tâches rend la gestion du poste clients et du BFR plus facile et surtout plus efficace. Grâce aux solutions innovantes, agiles, sûres et performantes on peut se concentrer sur une source majeure de cash : les factures en attente de paiement. Ces factures sont nombreuses, en particulier chez les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale, notamment les plus impactés par la crise du Covid-19. L’organisation professionnelle Tech In France qui regroupe les entreprises de la tech estime que la situation est préoccupante pour les plus petites structures qui disposent, en moyenne, « de 3 à 6 mois de trésorerie ». Les entreprises demeurent en revanche protégées par la récurrence des revenus liée aux contrats de souscription en mode SaaS. « Cependant, de nombreuses entreprises font part de pressions de la part de leurs clients pour interrompre ces abonnements contractuels au motif de la force majeure », indique Tech in France. Pour ces sociétés technologiques, la gestion du risque d’impayés passe par une solution de recouvrement en ligne plus accessible, plus facile d’usage, plus innovante, plus efficace et moins chère.

Chapitre 1 : Pourquoi la digitalisation du poste clients est une priorité


60 % des directeurs administratifs et financiers interrogés par Talentia se disent être les parents pauvres de la digitalisation. Cet éditeur français de logiciels de comptabilité et finance travaille principalement avec les ETI. « La digitalisation est devenue une priorité absolue pour la survie de l’entreprise et sa capacité à réagir face à des situations de crise comme celle du covid-19 », souligne Béatrice Piquer, directrice marketing de Talentia. « Si on peut digitaliser tout le processus de facturation, on gagne du temps en amont et en aval. L’idée c’est de se dire que plus vite on émet une facture plus vite on est capable de la recouvrer et plus vite le cash rentre dans l’entreprise. Les processus de cash management sont parfois très longs, très fastidieux, les optimiser veut dire réduire les délais de paiement, avoir du cash dans l’entreprise pour la développer et payer ses collaborateurs ». Si la loi impose de facturer ses clients B2B au format électronique, toutes les entreprises n’ont pas encore pris toute la mesure de cette obligation. La plupart utilisent un service SaaS pour dématérialiser leurs factures mais elles sont tout de même 17 % à ne pas avoir franchi le pas du cloud et à utiliser une solution on premise. Chez les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale, la dématérialisation des factures est facilitée par la nature de leur activité. Pour eux, utiliser des logiciels de facturation et de relances est un réflexe plutôt naturel. En revanche ce qui est moins évident pour eux, c’est de recourir à une solution de recouvrement de créances en ligne. « Un logiciel de relance ne fait pas tout. Pour arriver à se faire payer il faut souvent s’appuyer sur un professionnel, là aussi l’innovation permet de gagner du temps et de l’argent en réduisant son DSO » explique Fabrice Develay le fondateur de la plateforme digitale GCollect dédiée au recouvrement de factures. Cette solution de paiement 100% digitale facilite la mise en relation des entreprises qui ont des retards de paiement avec les professionnels du recouvrement de créances.

Chapitre 2 : Adoptez une solution de recouvrement en ligne 

Le recouvrement de créances, s’il est digitalisé, simplifie les démarches pour se faire payer. Cette piste insuffisamment explorée par les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale est pourtant redoutablement efficace. Le premier blocage, à savoir rechercher par soi-même le bon professionnel du recouvrement, s’assurer de son éthique et comparer les coûts, ne peut plus être un frein. Grâce à l’automatisation de la mise en relation avec les professionnels que sont les sociétés de recouvrement et les huissiers de justice, plus besoin de chercher le meilleur spécialiste du recouvrement, la plateforme GCollect le fait pour vous. Prise en charge immédiate des factures, calcul de l’honoraire de recouvrement le plus compétitif, la technologie développée par GCollect simplifie tout. « L’idée d’avoir une plateforme qui soit tiers de confiance et qui propose d’être mis en relation avec plusieurs professionnels du recouvrement de créances me plaîtplait beaucoup » explique Johan Peerbolte pdg de Seekat une société spécialisée dans les télécommunications. Comment cela se passe t-il pour lui ? « Je soumets ma créance à GCollect qui me dit combien ça va me coûter si ma facture est encaissée. Je valide et je passe à autre chose. C’est simple, économique et efficace » résume le chef d’entreprise.

Un excellent retour sur investissement 

Mesurer la valorisation apportée par la transformation digitale est un indicateur recherché par les entreprises. Pas toujours facile de calculer le ROI de la digitalisation du poste clients. La question ne se pose plus avec la plateforme GCollect qui a fait le choix d’offrir un accès gratuit à l’ensemble de ses services, y compris la mise en relation avec les professionnels du recouvrement. Vous ne payez qu’au résultat c’est-à-dire uniquement si la facture est recouvrée. Pour l’entreprise, la plus-value est d’autant plus intéressante que la plateforme permet de réduire ses coûts de personnel en évitant d’avoir un équivalent temps plein (ETP) pour le recouvrement.

Chapitre 3 : Accélérez l’encaissement de vos créances impayées

En cas de retard de paiement, le premier réflexe est de relancer son débiteur par soi-même mais c’est souvent une perte de temps et d’énergie. Il faut en effet établir un plan de relance et payer du personnel pour récupérer les sommes dues. Le résultat est peu probant, plutôt inefficace, et c’est surtout très long. Les logiciels de recouvrement qui digitalisent la facturation et automatisent les relances offrent une meilleure performance mais cela représente aussi un coût non négligeable avec des abonnements de plusieurs centaines d’euros par mois. « Pour être honnête, j’ai fait le tour des acteurs du marché. Ce que j’ai trouvé bien avec GCollect c’est que je pouvais m’inscrire assez simplement et voir comment ça fonctionnait ce qui n’était pas forcément le cas pour les autres », explique Thomas Puig, directeur commercial et  marketing de Telescop, un portail internet pour les professionnels de l’immobilier. Principal atout de GCollect selon lui ? « Le recouvrement des créances s’est fait très rapidement ». La rapidité d’encaissement, c’est une des promesses de la plateforme. Elle est la seule à proposer la technique du recouvrement circulaire. « Si la facture n’est pas encaissée par un premier prestataire, nous l’adressons à un second puis à un troisième. Par expérience, dans la plupart des cas, même les plus difficiles, le principe de rotation de factures permet de trouver la meilleure solution », explique le fondateur de GCollect. « J’ai testé le service pour mon entreprise. C’est pratique et efficace ! » confirme Pierre-Alexis Tilly, administrateur des ventes chez Cap Digital, le pôle européen de la transition numérique. Sa structure, cliente de la plateforme, a ainsi pu récupérer 18000 € en l’espace de 50 jours.

Chapitre 4 : Utilisez des pratiques « smart » pour vous faire payer

Encaisser ses impayés c’est bien, mais pas n’importe comment. Aujourd’hui, les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale sont de plus en plus attentifs à leur positionnement social et à leur démarche responsable. L’externalisation du recouvrement de créances pose donc un cas de conscience à ces entreprises. Comment s’assurer des bonnes pratiques ? C’est une gageure que relève GCollect en permettant aux entreprises de se faire payer plus rapidement tout en privilégiant le dialogue. La plateforme est à l’initiative du Smart Recouvrement. Il s’agit d’un collectif de fintechs qui prône une approche équilibrée des relations clients fournisseurs pour obtenir le paiement de ses factures. « Arrêtons de stigmatiser les entreprises qui ne peuvent pas payer, arrêtons de les mettre dans des fichiers qui impactent leurs établissements à vie. Honnêtement dans toute ma vie professionnelle j’ai rencontré très peu d’entrepreneurs qui ne voulaient pas payer. Mon point de vue : tous les débiteurs veulent régler leurs dettes, ne serait-ce que pour avoir la tranquillité » explique Fabrice Develay fondateur de la plateforme pour les impayés.

Les 4 piliers du « Smart Recouvrement »

L’Éthique : pour agir avec professionnalisme et en toute transparence. 


– Des Solutions : pour proposer des alternatives et faciliter le règlement des factures dans le temps. 


– Des Technologies : pour proposer des innovations qui simplifient l’accès à tous aux outils digitalisés 


  • Le Dialogue : pour privilégier l’échange afin de trouver des solutions à 
l’amiable.

Adhérer au « Smart Recouvrement », c’est rejoindre un collectif d’entreprises économiquement et socialement responsables.

Préserver la relation grâce au recouvrement modulable 

En inventant le Smart Recouvrement©, GCollect offre une nouvelle voie, celle du recouvrement Modulable. Dans les faits, une procédure de recouvrement se déroule généralement en deux phases : le recouvrement amiable, puis le recouvrement judiciaire. Le recouvrement modulable en offre une 3ème dans le but de préserver la relation commerciale. Il s’agit de permettre à l’entreprise créancière de moduler la somme due en plusieurs mensualités. C’est elle qui choisit le montant puis le débiteur le valide. « Votre débiteur comprend qu’il doit vous payer mais il comprend aussi que vous lui tendez la main », explique Fabrice Develay. Si le débiteur n’accepte pas cette ultime main tendue, se met en place le schéma de recouvrement classique proposé par la plateforme.

Chapitre 5 : Privilégiez une solution de recouvrement sécurisée

Protection des identités, cybersécurité, conformité avec la réglementation, les Éditeurs de logiciels et les sociétés d’information commerciale sont concernés au premier plan par ces questions. S’agissant du recouvrement de créances où les données sont particulièrement sensibles, s’appuyer sur une solution de confiance est un impératif. Pour la plateforme GCollect la protection des données est une priorité. Toutes les informations sont cryptées et la confidentialité des parties-prenantes assurées dans le respect du RGPD. Les serveurs dédiés sont externalisés en salle blanche avec une console de vérification et surveillance 24h/24 et 7j/7. Aucune donnée bancaire n’est mémorisée par la plateforme. GCollect a été labellisée par le pôle de compétitivité mondial de la finance, Finance Innovation, et par la Fédération des Tiers de Confiance du Numérique (FNTC). Elle utilise un coffre-fort électronique Security qui offre une véritable garantie de sécurité aux utilisateurs de la plateforme.

Chapitre 6 : Intégrez la brique recouvrement digital à votre logiciel de facturation

Les innovations techniques et la transformation digitale bouleversent la gestion du poste clients. La tendance est à la multiplication des logiciels de facturation et de relances automatiques mais la dernière innovation concerne le recouvrement de créances. L’intérêt réside principalement dans le fait de pouvoir simplement et facilement externaliser son recouvrement, sans attendre, dès l’échéance de paiement d’une facture. « On a préféré ne pas s’occuper nous même du recouvrement de créances. Je préfère que quelqu’un le fasse pour nous et le fasse bien plutôt que de passer énormément de temps à ce qui n’est pas directement lié au business » explique Thomas Puig dont la société Telescop est cliente de la plateforme GCollect. Se libérer du temps pour développer son activité c’est essentiel, et avec une trésorerie optimisée c’est encore mieux. C’est pourquoi il est impératif d’intégrer le recouvrement digital à son ERP. En facilitant l’interconnexion de sa plateforme à des logiciels de gestion ou de comptabilité, GCollect offre une fonctionnalité qui permet de gagner encore plus de temps. Son API ouverte s’interface avec de nombreux systèmes en marque blanche. Elle permet ainsi à l’utilisateur de lancer une procédure de recouvrement amiable directement sans sortir de son logiciel de gestion. Pour les éditeurs et les sociétés d’information commerciale, c’est l’opportunité d’offrir à leur client un nouveau service avec un accompagnement sur-mesure. En intégrant la brique du recouvrement nouvelle génération à leur offre, ces entreprises renforcent le lien de confiance et la fidélité de leurs utilisateurs. En tant que prescripteurs, elles touchent en plus une rétro-commission sur chaque nouvelle facture recouvrée. Pour les Éditeurs de logiciels de facturation cette offre de service leur permet ainsi de couvrir 360° des besoins sur la gestion du poste clients.

Une intégration facilitée en mode Saas

Les éditeurs français continuent leur transition vers le modèle Software as a Service et sont toujours plus nombreux à placer ce sujet au top de leurs priorités technologiques. Selon la dernière étude du Syntec Numérique avec Ernst & Young, 80% de ces éditeurs affirment favoriser l’abonnement SaaS plutôt que la licence comme mode de contractualisation à l’avenir. Le recouvrement en ligne tel qu’imaginé par GCollect s’inscrit dans cette dynamique. Les éditeurs peuvent proposer cette solution de recouvrement clé en main pour leurs clients. Il leur suffit pour cela d’intégrer dans leurs modules d’abonnements l’accès à la plateforme GCollect directement depuis leur interface. L’intégration se fait sans investissement financier.

RECOUVREZ VOS FACTURES DÈS 10€

OUVREZ GRATUITEMENT UN COMPTE

Documentation