« GCollect, solution reconnue car c’est un service fiable, simple, et économique »

Publié le 15 janvier 2021

GCollect > Témoignages > « GCollect, solution reconnue car c’est un service fiable, simple, et économique »

Benoit Cosset est directeur des opérations d’Eventmaker, logiciel en ligne de gestion d’événements. Comment gère-t-il les retards de paiement dans son entreprise ? Pourquoi utilise-t-il la plateforme GCollect, solution reconnue dédiée au recouvrement de créances en ligne pour se faire payer ?

En quoi consiste votre activité ?

Benoit Cosset : Nous fournissons des solutions digitales pour les organisateurs d’événements réels ou virtuels. Notre plateforme permet de gérer les campagnes marketing d’invitation en ligne, le site web de l’événement, le formulaire d’inscription, la billetterie payante jusqu’aux badges, check-in et contrôle d’accès.

Qui s’occupe de la facturation, avez-vous une solution reconnue ?

Ce sont nos chefs de projet que l’on appelle aussi des account manger qui sont en charge de la fidélisation des clients et aussi de la gestion de la facturation. On facture en trois fois avec un paiement à 30 jours. Mais ça c’est dans un monde idéal, en réalité c’est très compliqué de se faire payer.

Vous avez des retards de paiement ?

Oui énormément, on se heurte à une habitude sur notre marché qui est de ne pas payer. On a un délai moyen de paiement qui se situe à 4 mois et demi donc c’est une vraie problématique pour nous. 

Quel est l’impact des impayés sur votre activité ?

Une grosse partie de notre chiffre d’affaires est dehors chez nos clients. C’est un problème que l’on arrive à juguler car notre société est en croissance de 20% par an depuis trois ans. On a donc la trésorerie qu’il faut pour tenir le coup. On a un système de rémunération variable qui est basé sur les paiements. Ça concerne l’ensemble des salariés de la société quelque soit leur poste. Les impayés ont donc un impact direct sur le montant de leur rémunération. 

Comment gérez-vous la situation ?

On utilise des solutions en ligne pour faire des relances automatiques tous les mois. Puis on  passe des coups de fil, on envoie des courriers mais à un moment donné ça devient un métier. Franchement c’est vraiment quelque chose dont on se passerait bien, ou alors il faudrait créer un poste dédié qui ne fasse que ça, et c’est un coût supplémentaire.

Votre réaction face à ces impayés ?

C’est un sujet qui me révolte. Je ne comprends pas que l’on puisse être malhonnête et ne pas payer. C’est très crédule de ma part. Quand on monte une boite surtout dans l’événementiel il faut s’attendre à ça. Bien sûr ça fait partie de la vie de toute entreprise mais c’est vraiment un sujet que je voudrais éradiquer ou au moins limiter. Pour ça on doit prendre des mesures plus drastiques quitte à déplaire à certains.

Connaissez-vous une solution reconnue pour lutter contre ces retards de paiement ?

On a un cherché une solution plus efficace. Merci Alex, notre DAF externalisé nous a recommandé la plateforme de recouvrement de créances GCollect. C’est cette plateforme que notre office manager utilise aujourd’hui pour que l’on puisse encaisser plus rapidement nos impayés.

Pourquoi avoir choisi GCollect ?

De part notre activité digitale, on aime bien utiliser des plateformes SaaS qui nous facilitent les choses. C’est ce qui nous a séduit chez GCollect. Et puis c’est une solution reconnue chez les professionnels qui ont des impayées.

Qu’est ce qui vous a plu dans l’utilisation de cette solution reconnue ?

C’est simple, ergonomique et efficace. On a déjà pu récupérer nos factures impayées.

Le fait que GCollect, solution reconnue, privilégie le recouvrement amiable ça compte pour vous ?

L’amiable c’est important car on est sur un marché où tout le monde se connaît. Il faut préserver sa réputation. Si on arrive à éviter les recours judiciaires en cas d’impayés on soigne notre image car on sauvegarde la relation client. Et puis le judiciaire c’est long et couteux.



L’homme : Benoit Cosset

Originaire d’Angers, il est bi-diplômé d’une école d’ingénieur et de commerce. Après son stage chez Eventamaker, il intègre cette start-up et grimpe les échelons pour en devenir COO associé. Le fondateur Tristan Verdier lui fait entièrement confiance pour gérer tout l’opérationnel. 

 « Faire évoluer et grandir la société c’est ce qui m’a intéressé, c’est hyper excitant au quotidien »

Ce compétiteur aime les challenges. Grand sportif il a longtemps joué au basket, sa passion. Mickael Jordan l’inspire au quotidien.

L’entreprise : Eventmaker
Création : 2009
Implantation : Paris
Activité : gestion d’événements à travers un logiciel SaaS
Cibles : salons, congrès, événements d’entreprise
Volume : 40 000 litres par an, en bouteilles de 33 et 75 cl et en fûts de 20 et 30 litres
Forme juridique : SAS
Outil utilisé :  Zoho Books comme CRM pour la facturation et les relances 
Site internet : https://www.eventmaker.com

RECOUVREZ VOS FACTURES DÈS 10€

OUVREZ GRATUITEMENT UN COMPTE

Documentation